Bienvenue à Darney

COLLÈGE

 

 

 

DÉSESPÉRÉMENT VIDE

La rentrée de septembre 2017 laissera un goût définitivement amer puisqu'elle marque la fin d'une trop courte période, celle de la vie de notre collège. Nous ne reviendrons pas sur les véritables raisons de cette fermeture imposée par les décideurs du département, mais nous retiendrons cette grande cour restée désespérément vide au matin du 4 septembre après seulement un quart de siècle d'existence. Que le silence peut être pesant, à quelques mètres du groupe scolaire retentissant des cris des enfants !

Certes le collège retrouve vie à l'heure du déjeuner, puisqu'il accueille toujours la cantine pour les primaires et maternelles mais rien ne sera désormais plus comme avant.

                                

                                           

 

10 DE CONDUITE JEUNE 

Chaque année un collège des Vosges accueille une opération originale  destinée aux élèves de 3ème, à savoir un apprentissage à la conduite intitulé "10 de conduite jeune". Financée par Groupama cette action bénéficie du soutien de Renault qui met 3 véhicules école à disposition et de la gendarmerie représentée par 5 membres de la gendarmerie mobile. Cette année Monthureux/ Saône avait la chance de profiter de cette belle initiative à laquelle 2 classes de la cité mais aussi 3 de Dompaire, 1 de Lamarche et 1 de l'Ifpro, soit 7 classes pour environ 150 élèves ont pris part. Après des cours théoriques, sanctionnés par une vingtaine de questions auxquelles il fallait répondre à l'aide d'un boitier, comme à l'auto-école, chaque jeune avait droit à vingt minutes de conduite dans l'enceinte de l'établissement. C'est du lundi 3 au vendredi 7 inclus que nos apprentis conducteurs ont pu découvrir les joies rouler comme les adultes, même si la vitesse était limitée à 14 km/h. Et un classement a été établi, d'abord par classe (les 3 premiers) et ensuite entre les 7 classes. Lors de la remise des récompenses M. MARCHAL, principal du collège, adressa ses remerciements à tous les partenaires et intervenants de ce beau challenge destiné à sensibiliser les adolescents sur les enjeux du partage de la route.Il rappela que les forces de l'ordre sont d'abord là pour rassurer et protéger, souligna l'importance de cette mission préventive, salua la participation sérieuse des élèves et conclut ses propos par ces quelques mots : "souvenez- vous, vous avez toujours le choix" ! Le major DORIDANT abonda à son tour sur l'aspect préventif  en plaçant chacun devant ses responsabilités, avant que Mme FLIELLER, au nom de Groupama ne s'adresse à son tour aux futurs conducteurs qui ont eu la chance d'être parmi les quelques 10 000 jeunes concernés au niveau national par cette. Puis vint le moment tant attendu avec la proclamation des résultats. En ce qui concerne Monthureux, G. MUNIER, Ch. GRANGET et Cl.  COLNET sont sur le podium pour les 3è1 et M. MARCHAL, S. DENIS et I. JACQUOT  les imitent pour la 3è2. A l'IFPRO G. DUKANOVIC, A. MONIATTE et K. DEPUILLE sont récompensés. Tshirts, sacs et bons de 100 euros (destinés à adoucir le coût de la conduite accompagnée) ont été offerts aux lauréats tandis que le collège de Lamarche remportait la Coupe de la meilleure équipe. Nos félicitations.

 

                                                                                                 

DEVENIR DU SITE

Suite à la  réunion qui s'est tenue début janvier pour évoquer dans un premier temps le problème de la cantine après la fermeture du collège, une réunion a eu lieu jeudi 02 mars à la ComCom en présence d'une quinzaine de personnes dont M. SALQUEBRE le Président de la nouvelle structure et ses trois vice-présidents. Après un rapide tour de table M. DESVERNES, maire de Darney, présenta la situation et rappela les enjeux concernant une possible utilisation des locaux du collège (environ 2800 m2), qui pourrait permettre d'accueillir diverses associations et structures. Puis M. ROUSSEL, conseiller départemental et président de Vogélis, souligna les enjeux, voyant là une opportunité d'expérimenter la revitalisation d'un bourg-centre car des aides existent pour ce genre d'opérations. Il convient dès à présent de penser un projet afin de savoir en juin qui pourrait aller où.

Aussitôt M. CARETI, directeur de l'Eau Vive, évoque le besoin de 2 salles de classe avant de s'intéresser aux cuisines qui pourraient abriter une structure de primo-transformation de légumes en circuit court. Puis c'est au tour de M. SCHMIDT, président de la MPT d'envisager une possible implantation sur le site qui permettrait notamment d'aménager un dojo digne de ce nom (car à l'étroit actuellement en raison du succès des activités sportives) 400 m2 seraient les bienvenus et le terrain attenant pourrait très bien accueillir les "jardins partagés". Les contacts avec la gendarmerie n'ont pour l'instant rien donné, la trésorerie demande à voir et deux autres entités approchées ne sont pas présentes pour donner leur point de vue.

Alain ROUSSEL entend poursuivre la démarche pour faire coïncider l'offre et la demande car il y a là un réel potentiel.

Une 2ème réunion sur le sujet a eu lieu le vendredi 24 mars, au collège où 16 personnes étaient présentes dont M. le Maire et ses adjoints et des responsables du Département, de Vogélis, de la Trésorerie, de la gendarmerie, de l'Ehpad, de l'Eau Vive, de la MPT, de la Comcom. Après une brève présentation Alain ROUSSEL, conseiller départemental, invita à une visite du collège afin que chacun puisse s'imprégner des lieux et réfléchir sur d'éventuelles opportunités d'occupation des locaux. Visite commentée par M. MARCHAL, principal, et qui se poursuivit ensuite dans la partie basse, dite site Stanislas, de l'Ehpad. Cette fois c'est M. RODIER, sous-directeur, qui se fit guide. Et tous les intéressés ont pu une nouvelle fois se rendre compte, in situ, des possibilités offertes par le bâtiment qui devrait être libre d'ici la fin de l'année. De retour au collège M.ROUSSEL encouragea les potentiels futurs occupants "à ne s'interdire aucun raisonnement". Désormais chacun va pouvoir réfléchir, plan à l'appui, afin d'essayer d'avancer. Le Département devra ensuite mettre des techniciens à disposition afin de voir ce qui est compatible ou non. En ce qui concerne la gendarmerie, le besoin en logements est de 8, et il est impératif que les locaux administratifs soient contigüs aux logements. La réflexion engagée ne devant en rien occulter la possible remise en état des logements actuels par Vogélis. Pour l'Eau Vive son directeur réaffirme son besoin de deux salles de classe avec accessibilité directe et en ce qui concerne le projet de liaison courte, deux implantations sont possibles : au collège (où il suffirait de rajouter deux machines) ou dans l'ex hôpital (avec évidemment quelques travaux préalables puisque l'ancienne cuisine a été démantelée). Dans un premier temps aucun groupe cuisson ne serait nécessaire, mais à l'avenir, pourquoi pas. En ce qui concerne la MPT, son président se verrait bien prendre possession du CDI, de la salle de techno et de 3 ou 4 autres salles du collège. Et apparemment la Trésorerie pourrait très bien s' accommoder de l'une ou l'autre possibilité.

C'est en fait le mardi 9 mai qu'une nouvelle réunion s'est tenue en mairie et M. ROUSSEL a fait le point sur ce dossier qui tient à coeur au Département dont l'objectif est de se reconcentrer sur l'existant en ne perdant pas de vue la possibilité de transformer en logements, au centre ville, les éventuels espaces laissés libres pour s'installer au collège. Pour l'heure les arrivées plausibles sont la MPT, l'Eau Vive et la Comcom. La Comcom ayant besoin de la salle de restauration, afin d'assurer la cantine aux scolaires( primaire et maternelle), ainsi que d'un espace vaisselle. L'Eau Vive "lorgne" sur deux salles de classe et informe les participants d'une nouvelle donne, un projet d'appartement thérapeutique. Tout en ne perdant pas de vue l'éventuelle mise en place d'un circuit alimentaire court. Enfin la MPT se verrait bien disposer du pôle CDI, de la salle d'étude pour y installer son Dojo et de diverses autres salles pour les autres activités. Quant aux jardins partagés, ils pourraient facilement être transférés sur le site. M. ROUSSEL mit ensuite l'accent sur les charges qui incomberaient aux occupants car le département souhaite avant tout ne plus avoir à en assumer pour ce site. Et concernant celles-ci il est bon de savoir que 25.000 Euros sont actuellement nécessaires pour le chauffage et l'électricité. L'entretien des lieux communs sera aussi un point sensible de la mise en place du projet, sans oublier la notion de sécurité incendie jugée très importante. Pour clore la matinée, les différents intervenants se sont rendus à l'ancien dispensaire.

Tout le monde s'est retrouvé une nouvelle fois le 13 juin  et M. ROUSSEL fait état d'un coût de 19 Euros le m2 pour les charges , ce qui provoque quelques" grincements de dents". Il propose alors d'intercéder auprès du Conseil Départemental afin que celui-ci accepte de supporter les charges des locaux non occupés afin de donner une chance au projet d'aboutir. La trésorerie est intéressée par les locaux actuels de la DVIS dans le cas où celle-ci viendrait à migrer vers le collège. Pour ce qui est de la gendarmerie, elle ne devrait pas s'intégrer au projet  par manque de possibilité de logements . La ComCom devrait se voir confier le rôle de "syndic". Enfin le directeur général de Vogelis devrait venir à Darney le 25 juillet pour se pencher sur d'éventuels projets.

C'est enfin le 23 juin que onze personnes se sont  à nouveau rencontrées. La ComCom est favorable au fait d'assurer la coordination de l'ensemble des partenaires. Puis A. ROUSSEL est heureux d'annoncer qu'il a obtenu gain de cause au Conseil Départemental qui accepte donc de prendre à sa charge les surfaces non mises à  disposition et de n'exiger aucun loyer aux futurs occupants. L'objectif reste clairement une utilisation des lieux au 1er septembre et le service juridique du département va établir les conventions. Pour la gestion incendie, la ComCom répartira les charges. Si la réflexion tarde un peu en ce qui concerne la DVIS, ce qui conditionne aussi l'avenir de la Trésorerie, il est à ce jour établi que l'Eau Vive disposera de deux salles de classe pour environ 100 m2, la MPT devrait dans un premier temps investir 170 m2, la ComCom occupera la cantine pour 200 m2, la plonge( 20 m2), et la salle de restauration des profs ( 30 m2).

Voilà une première avancée non négligeable dans cet épineux dossier mais il est à souhaiter que les choses évoluent  dans les mois à venir.

Mercredi 13 septembre les principaux acteurs se sont retrouvés, non pas pour une réunion de rentrée, mais pour la présentation des conventions qui va lier les différents occupants à la Comcom, intermédiare avec le Conseil Départemental. Globalement le C. D. prend à sa charge 61% des frais d'électricité, d'eau et de chauffage tandis que le reste se partagera entre les utilisateurs. En ce qui concerne les différentes maintenances (ascenseur, extincteurs...) l'intégralité incombe à la Comcom qui dispatchera selon les utilisations. Plusieurs points restent encore à éclaircir, sonnette et ouverture des portes par exemple, mais chacun va désormais étudier concrétement son propre cas avant de s'engager définitivement.

                                                                                                   

 

                                                                                                                                                                     

DES CHIFFRES QUI PARLENT

La décision de fermeture encore repoussée,  on se demande d'ailleurs pourquoi, on continue à s'étonner et à s'interroger sur les véritables raisons de ce choix en comparant les chiffres actuels des deux sites du collège : 125 élèves résident dans l'ancien canton de Darney et 82 seulement dans l'ancien canton de Monthureux sur Saône !!!! Comprenne qui pourra.

 

MANIFESTATION  DU 7 JUIN

Si la pétition des parents d'élèves a recueilli un peu plus de 1000 signatures, la manifestation du mardi 7 a rassemblé près de 250 personnes venues manifester leur mécontentement et réfuter les arguments avancés pour justifier la fermeture du collège (celui de la vétusté notamment ferait rire si la décision n'était aussi grave). Après avoir bloqué les bus, les manifestants ont défilé dans les rues, constatant au passage que de nombreux rideaux de commerçants étaient baissés, puis ils ont fait trois "sittings"  avant d'envahir la cour du collège.

Une nouvelle action est programmée le mardi 14 juin, à 16 heures devant la préfecture d'Epinal. Venez nombreux.

                                    

 

                              

 

FAIRE FRONT

                                 

 

Mercredi 1er juin la salle des fêtes de Darney a fait le plein à la demande des parents d'élèves afin d'évoquer la fermeture programmée du collège. La présidente Elisa LOUIS communiqua d'entrée sa détermination et invita tout le monde à faire front contre cette décision unilatérale et pour le moins violente. Puis Yves DESVERNES, maire, remercie tous les participants (4 générations étaient présentes) et donna la parole à Mme Carole THIEBAUT-GAUDE, conseillère départementale, qui expliqua les raisons de la fermeture votée à l'unanimité!! Et d'évoquer la réforme des collèges, la qualité de l'enseignement, les transports,l'équilibre des territoires. Ajoutant que l'une des raisons retenues était que Darney serait dans l'incapacité d'accueillir plus de 26 élèves par classe. On est alors en plein délire... Et ce quelques secondes seulement après avoir osé mettre en avant la qualité de l'enseignement ? Personne n'est convaincu et ne le sera pas plus par les propos d'Alain ROUSSEL, conseiller départemental du canton, qui répète à l'envie s'être toujours battu pour la défense des structures et autres services en milieu rural. Il évoque ensuite les contraintes budgétaires, le social, les dotations en baisse, une équation pas facile. " je me battrai toujours pour maintenir une vie sur l'ensemble du territoire" déclare l'élu quelque peu tendu qui ajoute que les services doivent rester présents sur les trois bourgs (Lamarche, Monthureux et Darney) et qu'il se refuse à laisser mourir 1 des 3 bourgs de ce secteur. Ce à quoi Mme LOUIS rétorque qu'il n'est en aucun cas question de refuser la fermeture de Darney pour souhaiter celle de Monthureux sur Saône car il y a de la place pour les deux. Le maire de Darney souligne qu'il est d'accord pour travailler sur le territoire mais déplore n'avoir jamais été consulté. Enfin Mme MERJAY, prof d'anglais et représentante du syndicat SNES, annonce avoir déposé un préavis de grève pour le mardi 7 juin (nous apprendrons plus tard que la grève sera également suivie par les enseignantes de maternelle et du primaire). Et Mme MERJAY de faire part de son pessimisme quand à l'avenir du collège du Pervis. Le débat est alors ouvert et cela démarre fort lorsque le docteur WACK fait remarquer à M. ROUSSEL que la méthode employée relève du "49.3". Applaudissements. C'est pire complétera M. DESVERNES car d'habitude il y a débat avant l'application du fameux paragraphe.

"quid des 60000 créations de poste" ? interroge un ancien adjoint." Idem pour la sécurité des enfants dont on augmente le temps de transport, Pour ce qui est de la qualité de l'enseignement, les résultats obtenus depuis des années n'ont jamais pâti du double site que l'on voudrait aujourd'hui accuser de tous les maux. " ce genre de décision  pousse un peu plus les gens à se rapprocher des villes" dit un intervenant. Les possibles économies, le bien-être de l'enfant (que l'on imagine mal, voire pas du tout pris en compte malgré certains propos) et les communes de l'ancien canton qui ne mettent pas leurs enfants à Darney sont aussi évoqués avant qu'il ne soit répété par la présidente des parents d'élèves "il n'y a pas de rivalité avec nos voisins monthurolais, nous voulons juste que notre collège reste ouvert". En tous les cas deux critères évoqués pour justifier cette fermeture, les effectifs (rappelons que le potentiel du collège est plus du côté de Darney, dont on a déjà "rogné les ailes" par le lissage entrepris voilà 2 ans) et la vétusté des locaux sont totalement inacceptables voire ridicules.

Et que dire de la possible fuite d'un certain nombre de collégiens, non négligeable, vers un tout autre établissement. Ce qui ne manquerait pas de précipiter le déclin, à terme fatal, de ce que l'on est censé vouloir sauver ! Pour beaucoup difficile de croire que cela a été pleinement mesuré. "Vous êtes en train de nous tuer" concluera le docteur WACK à l'adresse des élus départementaux dont on soulignera le courage d'être venu tenter d'expliquer... l'inexplicable. Mais dont on aurait aimé qu'ils fassent preuve d'autant de courage lors du vote de la commission, en s'opposant à cette fermeture, car on ne peut dire défendre un secteur et prendre cette décision contraire aux intérêts d'une partie de la population. La vie est faite de choix ! Attitude d'autant moins compréhensible qu'il n'y avait pas, c'est le moins que l'on puisse dire, péril en la demeure pour le président de l'instance...

La réunion s'acheva sur les possibles actions à mener pour essayer de faire infléchir les décideurs: grève, fermeture des commerce, démarche à Epinal....

Haut les cœurs, il ne faut pas baisser les bras, trop de gens se sont battus pour la construction du collège.

                          

COMMUNIQUÉ : FERMETURE DU COLLÈGE

Suite à l’annonce brutale, du vendredi 20 mai, de la proposition de fermeture du collège de Darney, le Conseil Municipal réuni ce mardi 24 mai en séance extraordinaire s’insurge et rejette cette décision prise sans concertation. Le chef lieu du nouveau canton de Darney, non représenté, il est vrai, au Conseil d’Administration du collège du Pervis, a été ignoré dans le travail préparatoire de l’aménagement de la carte scolaire de notre secteur. Le lissage des effectifs sur les deux sites de Monthureux-sur-Saône et Darney, n’était finalement que l’amorce de ce travail de destruction.

Cette situation reconnue satisfaisante, malgré les contraintes financières des familles et un taux très élevé d’élèves scolarisés sur Darney devait permettre le maintien des deux sites.

L’étonnement est d’autant plus grand que pendant la réflexion d’un an, un permis de construire pour l’aménagement de l’entrée de la cuisine a été déposé le 14 décembre 2015 et que tout récemment les appartements vides n’étaient proposés à la location qu’avec un bail d’un an afin de pouvoir héberger à tout moment des fonctionnaires de l’Education Nationale affectés à ce collège.

Autre interrogation sur la vétusté des bâtiments ! le collège de Darney date de 1986 et celui de Monthureux-sur-Saône de 1964.

L’effort financier non négligeable lié au transport et à la cantine, partagé jusqu’alors, incomberait avec cette nouvelle disposition aux seuls parents du secteur de Darney pendant les quatre ans de scolarité.

Pour l’avenir le réservoir d’élèves primaire et maternelle destiné à alimenter la fréquentation du collège est beaucoup plus important sur le secteur de Darney. En cas de fermeture de l’établissement, il est à craindre une fuite d’une partie des effectifs vers un autre collège que celui de Monthureux-sur-Saône pour des raisons évidentes de distance et de temps à passer dans les transports.

Nous serons attentifs et solidaires aux actions éventuelles des parents qui se  mobiliseront le MARDI 7 JUIN, dès 7h45, devant le collège  et le MARDI 14 JUIN, à 16h., devant la préfecture à Epinal

Pour toutes ces interrogations, nous sommes en attente d’une entrevue avec le Conseil Départemental que nous espérons le plus rapidement possible.