CONSTRUCTION D'UNE NOUVELLE STATION D'ÉPURATION

ENFIN ÇA REPART

CANALISATION RACCORDEE

TROP D'EAU

TOUT BAIGNE

ARRIVÉE DE LA CHAMBRE DE REFOULEMENT

AMÉNAGEMENT DU BASSIN INFÉRIEUR

DANS LES CLOUS

MINI ROBOT 

1 ERS TESTS D'ÉTANCHÉITÉ

C'EST PARTI 

ÉLIMINATION DES EAUX CLAIRES

MARQUAGE EN VUE DU CHANTIER 

DERNIÈRE  MISE AU POINT AVANT LE DÉBUT DES TRAVAUX 

LES RÉUNIONS SE SUCCÈDENT 

 

ENFIN ÇA REPART 

Interrompu depuis plusieurs semaines en raison du confinement, le chantier de la nouvelle station d'épuration a enfin redémarré hier vendredi 24 avril. Et même si un seul engin était en action pour réaliser une rampe d'accès au niveau du futur poste de refoulement, ces mouvements et ce bruit caractéristique faisaient un bien fou. Un peu comme si la vie reprenait. Puissent les autres entreprises suivre rapidement la même tendance.

           

Jeudi 30 avril, une mini réunion de chantier a eu lieu devant la vieille station tandis que deux ouvriers de l'entreprise BONINI préparaient un coffrage  sur ladite rampe. C'est le lundi 4 mai qu'une dalle sera coulée avant que l'endroit ne soit clôturé en attendant la mise en place, prévue pour le 19 mai, du dégrilloir (sorte de 1er filtre  des boues avant d'envoyer celles-ci dans les bassins de décantation). Pour ce qui est du site de la route d'Attigny, le chantier devrait reprendre la semaine du 11 mai.

           

La société OPURE a repris les travaux le 11 mai dernier après une longue période d'inactivité liée au confinement. Le chantier poursuit son cours et un chalet est en phase de montage, comme cela a pu être  constaté lors de  la réunion de  chantier du 14 mai. Sur le site de l'ancienne station, la cloture a été posée par l'entreprise BONINI qui a pu évacuer sa bas de vie.

              

 

CANALISATION RACCORDEE 

La réunion  du 12 mars a été l'occasion de constater que le chantier avait été arrêté route d'Attigny en raison des mauvaises conditions climatiques. En ce qui concerne l'autre lot,  près de la fabrique de confiseries, la canalisation amont au PR (poste de refoulement) a été raccordée malgré le niveau des eaux, ce qui a causé quelques désagréments aux ouvriers. Il reste à finaliser la pose du dernier regard, à réaliser une dernière connexion et à remblayer la fouille

                                                         

TROP D'EAU

Titre prémonitoire que celui de la semaine dernière puisque lors de la réunion de chantier du 5 mars, l'excès d'eau a été au centre des débats. A la station de la route d'Attigny la mise en place de la clôture va être retardée à cause de l'état du terrain aux abords des bassins. Et au poste de refoulement (site de l'ancienne station) le chantier va être interrompu en raison de la hauteur des eaux qui empêche le branchement en amont sur les conduites existantes. Fort heureusement il n' y a pas d'urgence puisque nous sommes dans les délais mais on espère que ce contretemps sera de courte durée. Le dernier ouvrage mis en place empiète sur la chaussée et une déviation a donc été nécessaire afin que le riverain puisse continuer à circuler

                                                   

TOUT BAIGNE 

Jeudi 27 février, malgré la tempête et la boue, notre maire et son 1er adjoint se sont rendus à la réunion de chantier hebdomadaire sur le site de la future STEP. L'occasion d'y rencontrer un riverain et de se mettre d'accord en ce qui concerne le futur périmètre de protection qui devrait être mis en place d'ici une quinzaine de jours. Puis, sur l'autre site, ils ont pu constater que le poste de refoulement était bien en place et le remblaiement était en cours. Les travaux se poursuivent malgré le mauvais temps et cette réalisation sera bientôt opérationnelle, pour le plus grand soulagement des élus.

                                                                    

ARRIVÉE DE LA CHAMBRE DE REFOULEMENT 

Les travaux se poursuivent route d'Attigny et depuis le 10 février le site de la vieille station connait une animation inhabituelle puisque l'entreprise BONINI doit y installer la chambre de refoulement qui enverra les eaux usées vers la nouvelle station de traitement. Il faut creuser un trou de 6,7 mètres sur 3,5 à une profondeur de 5 mètres. Ce qui bien sûr pose problème en raison de la Saône toute proche et dont le niveau est actuellement très élevé. Un caisson métallique, destiné à prévenir les possibles éboulements, a rapidement été mis en place. Mercredi après-midi la future chambre de refoulement est arrivée et a du être déchargée avec précaution en raison de sa taille mais aussi de la présence de fils électriques.

       

AMÉNAGEMENT DU BASSIN INFÉRIEUR 

La reprise du chantier a eu lieu le 6 janvier et les travaux se poursuivent sans encombre. Lors de la visite de chantier du jeudi 16, il a été constaté que l'aménagement du bassin inférieur est en bonne voie suite aux essais d'étanchéité concluants. L'eau a été refoulée dans le bassin supérieur et les tests y sont en cours. Puis une nouvelle couche de géotextile a été déroulée et une couche de petits cailloux d'une trentaine de cm  y a été déposée. Puis une couche de 50 cm de sable a recouvert le tout, ce qui représente pas moins de 1200 tonnes de ce matériau filtrant. Enfin des plaques de béton ont été mises en place afin de former 4 carrés. Les délais sont respectés et on commence à voir à quoi ressemblera cette future station

                         

La réunion de chantier du 30 janvier a permis de constater la bonne avancée des travaux du bassin inférieur. Toutes les rampes d'aspersion ont été installées dans les 4 casiers et il reste à les percer tous les 25 cm, de chaque côté. L'ancrage périphérique de la géomembrane est en cours. En ce qui concerne le 1er niveau, les tests d'étanchéité ont eux aussi été concluants

            

DANS LES CLOUS 

La dernière réunion de chantier de l'année a eu lieu par un beau soleil le jeudi 19 décembre. L'occasion pour nos élus de se rendre compte de l'avancée régulière des travaux.La canalisation de rejet menant à la Saône a heureusement pu être enterrée, cette phase est déjà terminée. Les tests d'étanchéité du bassin inférieur se sont montrés concluants et c'est une bonne nouvelle. Un ouvrage de chasse a été mis en place dans la partie basse. Les vacances arrivant le chantier ne reprendra que le 6 janvier prochain et les tests d'étanchéité du bassin supérieur  pourront se faire tandis que l'aménagement du plus petit bassin se poursuivra par la pose d'une couche de géotextile qui précédera la pose de galets...Les cloisonnements ont été livrés et tout est prêt pour la poursuite du chantier qui pour le moment respecte totalement le planning prévu. Ouf, on est dans les clous!

                                           

MINI ROBOT 

Vu la taille du chantier, l'épaisseur des bâches et l'importance de l'opération, on pouvait s'imaginer que le robot utilisé pour effectuer les soudures aurait une "certaine" dimension. Or il n'en est rien, l'engin est extrêmement minimaliste, voire "ridicule" au regard de sa mission. Il évolue très lentement, à 1,5 mètre à la minute, et soude à une température de 560°. Capable d'avancer seul, y compris pour monter la pente assez raide du talus, il est juste guidé par un opérateur. C'est assez impressionnant de penser qu'en fait toute la réussite du projet (l'étanchéité) repose sur un si petit engin.

                        

1ers TESTS D'ÉTANCHÉITÉ

Jeudi 28 novembre, lors de la visite de chantier hebdomadaire, les élus ont pu constaté combien, malgré la météo capricieuse, les travaux étaient rondement menés. En effet le plan d'eau inférieur était déjà bâché et la mise en eau était même commencée afin de réaliser les 1ers tests d'étanchéité. Pour ce faire une 1ère couche de géotextile est déroulée afin d'absorber les éventuelles aspérités. Puis la couche plastifiée devant assurée l'étanchéité est déroulée en bande de 7,4 mètres de large se superposant légèrement avant qu'un robot conduit par un spécialiste ne vienne  effectuer le collage en 2 points. Une première vérification est alors effectuée en insufflant de l'air entre ces deux bandes de thermocollage. Vient alors le remplissage qui permet ensuite de constater de manière précise si perte il y a (une éventuelle pluviométrie étant même prise en compte si besoin est). Si les tests s'avèrent satisfaisants, l'eau est évacuée afin de déposer  une nouvelle couche de géotextile qui elle absorbera les chocs lors du dépôt de cailloux. Pour info un rouleau de bâche plastifiée mesure 140 mètres de long sur 7, 4 de large, l'épaisseur est de 1,5 mm et le poids... 1,8 tonne. Après cette opération, l'eau sera refoulée dans le bassin supérieur qui aura été à son tour préparé. Nous en reparlerons lors d'une prochaine visite.

                     

                 

 

C'EST PARTI 

Sans attendre la fin du chantier concernant les eaux claires parasites, l'entreprise BONINI a entamé lundi 16 septembre l'opération nouvelle station en creusant sur près de 700 mètres une fouille destinée à recevoir la conduite de refoulement des eaux usées. N'ayant pas rencontré de problème majeur ni de banc de roche ils ont mis 4 jours seulement pour enfouir cette conduite et refermer la fouille.Vendredi la voie d'accès longeant la vieille station a été coupée pour permettre la traversée de cette chaussée et l'accès à la chambre d'arrivée des eaux usées. Le piquetage du futur lagunage est déjà réalisé et le terrassement devrait commencer la semaine prochaine. Avec le beau temps qui persiste on va pouvoir mesurer l'avancée rapide des travaux et on ne peut que s'en réjouir tant la vieille structure donne, depuis pas mal de temps déjà, des signes de faiblesse.

Les premiers coups de pelleteuse sur le futur lagunage ont été donnés le lundi 23 septembre et en deux jours seulement on a déjà une vision d'ensemble de ce que sera le site. Mais un problème de cadastre s'est posé ce qui a nécessité l'intervention du cabinet géomètre de Vittel. Cet imprévu a contraint l'entreprise à  immobiliser le  chantier

                                                                                  

            on ne voit plus trace de la fouille

               

25 Octobre: les travaux vont bon train, la météo étant bonne et déjà on peut facilement se faire une idée de ce que sera cette station des eaux usées lorsqu'elle sera terminée. 

Impressionnant ! 

       

ELIMINATION DES EAUX CLAIRES

En préambule aux travaux menant directement à la construction de la nouvelle station d'épuration, il est nécessaire de procéder à l'élimination des eaux claires, ces eaux de ruissellement qui jusqu'alors se déversent dans les canalisations des eaux usées et encombrent inutilement celles ci. Cette opération concerne la rue du 8 mai et la ruelle aux ânes. L'entreprise BONINI a donc entrepris de solutionner le problème de la ruelle aux ânes depuis début septembre. Pour cela il faut creuser dans la roche à hauteur de l'ancienne ferme de la rue de la Gare et y installer un nouvel avaloir. Cette phase de travaux reprendra ensuite de l'autre côté du mur de soutènement afin que la conduite aboutisse directement à la Saône. Il faudra dans un 2ème temps s'attaquer à la rue du 8 mai avant d'entamer la fouille pour la conduite de refoulement de la future station. Mais on avance.

                                                            

                          

MARQUAGE EN VUE DU CHANTIER

4 jours après une large réunion de concertation, c'est en comité restreint que M. LAURENT, de l'agence E.V.I. (maître d'oeuvre) accueillait MM. KOWALIK et COUPE, de l'entreprise BONINI, pour le marquage des travaux qui vont démarrer dès le 2 septembre prochain dans la rue du 8 Mai et à la ruelle aux ânes où il s'agira d'éliminer les eaux claires. Accompagnés de 2 adjoints ils se sont ensuite rendus à l'actuelle station puis sur le site du futur lagunage où la encore, plan à l'appui, ils ont procédé au marquage au sol du tracé des conduites. Les choses s'accélèrent et c'est une bonne nouvelle.

 

                                                                                            

 

DERNIERE MISE AU POINT AVANT LE DÉBUT DES TRAVAUX

Jeudi 22 août une quinzaine de personnes se sont retrouvées en mairie autour d'une table pour évoquer le démarrage du chantier. Autour du maire accompagné de membres de la commission travaux et de deux employés du service technique, les 2 entreprises concernées et le cabinet d'études ont présenté l'avancée du dossier et échangé en vue du 1er coup de pelleteuse programmé pour la mi-septembre. Ce qui rassure les élus confrontés à de nouveaux soucis au niveau de la vieille station  qui "s'essouffle " sérieusement. Ces travaux, si tout se passe bien, devraient s'étaler sur environ 32 semaines. Ce qui signifie que tout pourrait être opérationnel avant l'été 2020. Evidemment la météo sera déterminante, d'autant que l'actuelle sécheresse pourrait apporter certaines contraintes au moment des tests d'étanchéité qui vont nécessiter 640 m3 (pour 1 des 2 bassins, cette eau pouvant ensuite être utilisée pour tester le 2ème). Après quelques échanges d'ordre technique c'est sur le site même de la future station que les spécialistes ont mis fin à leurs échanges. Nous voici impatients.

LES RÉUNIONS SE SUCCÈDENT 

Lundi  19 décembre 2016 une nouvelle réunion s'est tenue en mairie en présence de quelques riverains. L' occasion d'envisager une nouvelle option, cette fois avec lagunage, en un endroit différent situé  non loin de la route d'Attigny. Un projet qui nécessite l'achat de terrain et sur lequel les spécialistes vont devoir se pencher, notamment pour évaluer le coût financier de cette solution. Une visite sur site a conclu cette réunion de travail. On  avance, mais sans précipitation car le dossier est important et il ne faut rien négliger.

Vendredi 20 janvier 2017, c'est M. CHARLES de l'ATD qui est venu prendre des photos sur le site pour actualiser les dossiers.

Mercredi 23 août 2017, M. Daniel MARTIN  est venu en mairie pour évoquer avec la commission travaux la cession du terrain envisagé pour l'implantation de la future station. Le propriétaire a argumenté sa proposition de prix et la discussion s'est engagée avec les participants. Après une légère concession, l'offre sera soumise au prochain conseil municipal car il faut faire avancer le dossier.

Le conseil ayant apporté son aval, les choses se sont enclenchées et depuis cette date, le terrain a été acheté et le maître d'oeuvre a été choisi. 

Récemment, le vendredi 24 mai 2019, le cabinet d'études est venu présenter son analyse des différentes offres retenues suite à l'appel d'offre pour la réalisation du chantier. Deux entreprises seront prochainement à pied d'oeuvre car  les travaux avaient donné lieu à 2 lots distincts. Ce sont la société BONINI et la société OPURE .En toute logique, on devrait entendre la pelleteuse début septembre puisque la période des congés semble peu propice à un démarrage plus précoce. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés   

C'est le jeudi 22 août prochain, à 14 h, que les deux entreprises retenues viendront en mairie présenter leur " plan de route".                                                                           

                                 
 

.